Mediacenter : CuBox-i4Pro et Openelec, le couple gagnant

Auparavant, j’étais équipé avec une Apple TV 2 jailbreakée et j’avais installé Kodi/XBMC. La solution était sympathique mais pas optimale, d’une part, j’étais limité à du 720p, ensuite, à chaque mise à jour d’Apple, il fallait jailbreaker de nouveau et souvent patienter pour que ça soit disponible, enfin, la configuration commençait à peiner et je voyais de plus en plus de plantages en tout genre.

IMG_CuBoxJ’avais essayé le Raspberry PI avec Openelec mais je trouvais que ça manquait de fluidité et puis j’ai découvert Solid Run et le modèle CuBox-i4Pro, pour 135$, la configuration est musclée : ARM 4 cores, 2GB de RAM, Bluetooth, Wifi, ethernet, HDMI, eSata II, bref de quoi s’amuser.

J’ai choisis de m’en servir comme mediacenter mais il est livré avec Android.

Sur la carte SD, j’ai installé le mediacenter Openelec et plus particulièrement l’image disque. C’est plutôt simple, sous Mac, c’est quelques lignes de commande et c’est terminé.

Pour piloter le mediacenter, j’utilise Yatse 2 sur Android qui me permet de ne pas utiliser de clavier / souris, l’objectif étant de rester simple.

Pour les mises à jour d’Openelec, rien de plus simple, elles se font automatiquement et si vous n’avez pas reçu la mise à jour, il suffit de se rendre sur la page de mise à jour pour avoir quelques explications.

Comment ça fonctionne ?

Mon installation est la suivante, tous les fichiers sont stockés sur un NAS synology, mes partages se sont en NFS sur le mediacenter et l’ensemble est câblé en gigabit. Le mediacenter est branché sur un ampli Onkyo en HDMI qui est branché sur la TV.

Lorsque l’on arrive sur l’interface, aucune latence, la navigation est fluide et l’ensemble Yatse 2 / Openelec fonctionne parfaitement.

Sur les fichiers testés, j’ai passé des fichiers de plus de 15 giga en 1080p et DTS-HD sans broncher. Le seul souci rencontré concerne la gestion du Dolby TRUE-HD et du DTS-HD qui parfois subissent des coupures, ce n’est pas sur tous les fichiers mais quand ça arrive, il faut repasser en DTS classique, c’est frustrant. Ce problème est connu et je l’espère sera résolu prochainement.

Globalement, la solution est géniale, le CuBox-i4Pro ne fait aucun bruit, ne chauffe pas et peut donc rester allumé en permanence, d’ailleurs, il sera allumé en permanence puisque pas de bouton On/OFF, c’est dommage d’ailleurs.

Si vous ne voulez pas vous prendre la tête, il est même possible d’acheter une CuboxTV qui sera livrée avec une carte SD comprenant Kodi donc plus qu’à brancher sur votre TV et vous aurez votre mediacenter.

P&P amplification : Atténuer le son de votre ampli sans perte de qualité

Après plus de 10 ans sans jouer de guitare, ma Stratocaster me faisait de l’oeil et j’ai donc décidé de m’y remettre et de stopper la procrastination.

Après avoir sélectionné un professeur qui allait pouvoir me remettre à niveau sur le manche et que l’on m’a offert un nouvel ampli en l’occurrence un Orange OR15 H, une tête à lampes avec une puissance commutable entre 15 et 7 Watt.

Depuis des années, je voulais un ampli Orange pour obtenir ce crunch et coller à ce que j’écoute et je peux vous dire que je ne suis pas déçu.

orange-or15

L’ampli me sert uniquement pour jouer en appartement et avec 15 watt full lampes même commutable en 7, il y a largement moyen de se brouiller avec le voisinage. Cet ampli commence à sonner et délivrer le son lorsque la courbe du volume arrive à 3, c’est simplement pas supportable et je sentais déjà les embrouilles arriver.

J’ai donc cherché une solution et après quelques lectures sur des forums, je suis tombé sur une entreprise française qui proposait des atténuateurs en 15, 22, 50 et 100w : Plug & Play Amplification

J’hésitais entre le modèle 15w et le modèle 22w et sur les conseils de Sylvain après avoir posé la question sur le site, il m’a conseillé de me tourner vers le modèle 22w.

power-attenuator-22w

Une rapide description que vous retrouverez sur la page de ce modèle 22w :

Dérivé de l’atténuateur 15w, le modèle 22w n’est plus une option (comme ce fut le cas auparavant) mais bel et bien un produit à part entière, avec une plage d’atténuation qui lui est spécifique : cet atténuateur de puissance permet de réduire le volume jusqu’à -21dB (contre -18dB sur la version 15w). Il s’adresse aux amplis de 22w et moins.
Comme la version 15w, il se place entre votre ampli et son haut parleur.

Il conserve son montage de type Bridge en T qui a fait le succès de son petit frère, afin de conserver cette transparence appréciable dans le son. Il permet de pousser votre ampli, et donc d’obtenir le meilleur de vos lampes, tout en contrôlant le volume de sortie grâce aux 5 positions proposées.

Il n’y a aucune perte d’aigus, le son reste transparent, même à -21dB

L’atténuateur vient se placer entre la tête et le cab, ensuite, vous réglez le volume de l’ampli et vous mettez l’atténuation que vous souhaitez allant de 0 à -21dB.

J’ai ce Power attenuator depuis une grosse semaine et en mode 15w, je peux pousser l’ampli jusque 4 voir 5 quand je suis gourmand en mode 15w avec une atténuation à -21dB et entre 5 et 6 en mode 7w. Le son me convient parfaitement que ça soit avec la strato ou la SG, les crunchs ne sont pas étouffés et les caractéristiques de l’instrument sont bien conservées.

Je peux donc bosser tranquille sans craindre la fureur du voisinage. Le produit respire la solidité et la qualité de fabrication est très bonne.

Plus qu’un long discours, vous pouvez visionner et surtout écouter le test du Power Attenuator 15, il est réalisé sur un ampli en classe A et un Vox AC15C1.

Si vous avez des contraintes de voisinage, je vous conseille vivement cet achat, l’investissement sera vite rentabilisé et vous relancerez l’économie française (ok j’exagère un peu).

Que signifie vraiment le SEO ?

Si vous voulez comprendre le SEO, arrêtez d’écouter aveuglément ceux dans l’industrie qui cherchent à en tirer profit et concentrez-vous simplement sur les conseils donnés par Google, après tout, l’entreprise est bien placée pour savoir de quoi il en retourne.

Google propose des conseils avisés quant au recrutement d’un consultant SEO. Préférez utiliser une plate-forme avec les outils que Google autorise ou a mis en place et de construire, partager, promouvoir votre contenu par le biais d’une stratégie marketing adaptée. L’infographie proposée par SEO Sherpa illustre bien l’argumentation autour d’une stratégie bien huilée.

Une note à ce sujet, l’infographie prévient contre le duplicate content. Dupliquer le contenu pourrait rapidement devenir un problème majeur si vous n’utilisez pas les URLs canoniques afin de déclarer l’autorité de l’article original, pensez à inclure ce point dans votre stratégie pour vous éviter de mauvaises surprises.

A lire : SEO : Que faire et ne pas faire ?

infographie-seo

Les réseaux sociaux et la recherche d’emploi

reseaux-sociaux-recrutement

Jobvite a récemment mené une enquête auprès de 1303 demandeurs d’emploi américains actuellement en activité et le site a compilé les données au travers d’une infographie.

86% des demandeurs d’emploi ont un compte sur au moins un des six réseaux sociaux inclus dans l’étude à savoir Facebook, Linkedin, Google+, Twitter, Instagram, Pinterest. Les demandeurs d’emploi social sont plus jeunes, plus diplômés et plus susceptibles d’être employés à temps plein.

76% des demandeurs d’emploi ont trouvé leur poste actuel sur Facebook. Les 3 activités les plus populaires sur Facebook sont :

  • 27% des contacts ont partagé une offre d’emploi
  • 25% des contacts ont exprimé le point de vue d’un employé sur une entreprise
  • 22% ont partagé une opportunité d’emploi avec un contact

De par sa nature professionnelle, LinkedIn est l’endroit où est réalisé la majorité des activités liées à la recherche d’emploi:

  • 34% des contacts ont partagé une offre d’emploi
  • 32% ont fait de nouvelles connexions professionnelles
  • 32% des contacts ont donné un point de vue sur une entreprise

Twitter demeure l’endroit le plus populaire pour demander de l’aide et des conseils:

  • 29% ont partagé une offre d’emploi avec un contact
  • 28% des contacts ont donné un point de vue sur une entreprise
  • 28% des contacts ont partagé un emploi

46% des demandeurs d’emploi ont modifié leurs paramètres de confidentialité. Les demandeurs d’emploi sont plus susceptibles de supprimer un compte totalement plutôt que de supprimer un contenu spécifique sur leurs profils.

Alors que les demandeurs d’emploi affluent sur Facebook, les recruteurs préfèrent Linkedin pour la recherche de candidats.

Les demandeurs d’emploi préfèrent :

  • Facebook 83%
  • Twitter 40%
  • Google+ 37%
  • LinkedIn 36%

Alors que les recruteurs se focalisent sur :

  • LinkedIn 94%
  • Facebook 65%
  • Twitter 55%
  • Google+ 18%

Tandis que 94% des recruteurs sont actifs sur Linkedin, seulement 36% des demandeurs d’emploi le sont.

Je vous laisse découvrir cette infographie, vous devriez y trouver des tendances intéressantes.

2014JobviteJobSeeker

Réseaux sociaux: une hausse de la publicité ciblée

Les réseaux sociaux vont continuer de croître en tant que plate-forme privilégiée pour la publicité ciblée grâce à l’adoption massive, boostée notamment par l’utilisation croissante des smartphones, tablettes et une population jeune selon un rapport de Deloitte. Les réseaux sociaux tels que Facebook, Linkedin, Twitter avec une compréhension détaillée des données démographiques et des préférences de l’utilisateur fournissent des solutions attrayantes pour les annonceurs. La granularité élevée d’information permet aux annonceurs de cibler les consommateurs beaucoup plus efficacement et avec un coût maitrisé.

Selon ce même rapport, l’innovation constatée dans les différents outils proposés par ces réseaux sociaux ainsi que les fournisseurs tiers pour la publicité ciblée permettra d’améliorer l’engagement des clients. Par exemple, Facebook a commencé à proposer des annonces sur le news feed des utilisateurs mobiles, Twitter a également renouvelé sa plate-forme d’analyse pour fournir de meilleurs rapports de campagne pour les annonceurs et LinkedIn, avec des options de ciblage pour les annonces, offre également des mises à jour parrainées qui permettent aux entreprises de promouvoir leur contenu à des publics spécifiques à la manière de ce que les entreprises connaissent sur Twitter avec les tweets sponsorisés ou pour promouvoir un message sur une page Facebook.

Consultez le rapport de Deloitte : TMT India predictions 2014

E-mail versus réseaux sociaux

Cette infographie plutôt bien détaillée proposée par HostPapa offre quelques chiffres intéressants sur la façon dont l’email et les réseaux sociaux doivent être utilisés conjointement et non substitués l’un au profit de l’autre. Vous ne devriez pas faire le choix de l’un ou l’autre mais vous concentrer sur la meilleure façon de communiquer avec ces deux canaux.

75% des adultes choisissent l’e-mail comme leur mode de communication préféré
Même parmi les 18-29 ans, l’email l’emporte contre les réseaux sociaux pour un usage commercial

Vous constaterez que l’infographie favorise l’email marketing comme grand vainqueur, je ne crois pas qu’il devrait y avoir un gagnant. Ce sont deux types de supports avec des possibilités très différentes. L’email a cette faculté d’être un moyen communication où l’entreprise peut envoyer un message à un destinataire quand elles le souhaitent. Un réseau social est un moyen de traction où lorsque vous publiez un message, vous souhaitez qu’il soit lu, partagé ou que les internautes interagissent dessus.

A lire : A quoi ressemble la croissance des réseaux sociaux ?

Mon opinion personnelle est qu’aucune entreprise ne devrait s’affranchir d’une stratégie d’emailing solide avant d’aller sur les réseaux sociaux. De cette façon, lorsqu’un prospect vous trouve sur les réseaux sociaux grâce à l’un de vos contenus par exemple, il pourra s’abonner à votre newsletter et vous pourrez lui pousser un message pour le conduire vers la conversion en tant que client.

email-versus-social-infographie

Comment les recruteurs utilisent facebook, Twitter et LinkedIn ?

Ce n’est un secret pour personne mais les recruteurs puisent dans les réseaux sociaux pour trouver des candidats qualifiés et créer de l’engagement avec eux mais comment utilisent-ils les différents réseaux sociaux ?

Jetez un oeil à l’infographie proposée par Bullhorn qui retrace les différences d’utilisation pour les recruteurs pour LinkedIn, Twitter et Facebook mais également les réseaux sociaux les plus efficaces pour atteindre les candidats.

Seulement 1% des recruteurs utilisent exclusivement Twitter mais 19% utilisent LinkedIn et Twitter conjointement contre 48% qui utilisent uniquement LinkedIn.
21% des recruteurs se tournent vers Facebook, Twitter et LinkedIn pour trouver et interagir avec les candidats potentiels.

Un recruteur a en moyenne 616 connexions sur LinkedIn, 28% ont plus de 1000 contacts. Pendant ce temps, 75% des recruteurs ont 100 followers ou moins sur Twitter même si ce qui importe vraiment, c’est combien de personnes suivent un recruteur pour avoir de l’impact lors d’une diffusion d’annonce notamment.

Twitter génère 1.9X plus de vues sur une offre d’emploi que Facebook ce qui est logique quand on analyse la multiplication des ouvertures de comptes Twitter dédiés à l’emploi.

A lire : Recrutement sur mobile : l’enjeu d’aujourd’hui et de demain

Des chiffres intéressants qui vous permettront de savoir sur quel réseau vous concentrer si vous êtes en recherche d’emploi et si vous êtes recruteurs, de vous convaincre encore plus qu’il y a de belles choses à faire avec les réseaux sociaux.

comment-recruteurs-utilisent-reseaux-sociaux-e1389872826231

Recrutement sur mobile : l’enjeu d’aujourd’hui et de demain

Vous avez probablement entendu parler du recrutement sur mobile, il a été l’un des sujets chauds de cette dernière année. En effet, vous seriez avisé de consacrer une partie du budget pour que votre site web soit compatible et optimisé pour le mobile et que l’expérience des candidats soit cohérente. Seulement, vous avez déjà de nombreux sujets tout aussi urgents qui nécessitent également du budget.

C’est là que votre logique fait fausse route. Que vous soyez une grande entreprise ou une petite, dans quelques années seulement, une partie non négligeable de vos futurs talents viendra à vous grâce à une expérience de recrutement sur mobile. Les candidats peuvent accéder à votre site emploi sur mobile, postuler sur mobile, communiquer avec les recruteurs grâce à un smartphone. Êtes-vous prêt pour cela? Si la réponse est non, il va falloir commencer à investir dans cette voie sans plus tarder.

A lire : Du storytelling également dans le recrutement

Pour vous le prouver, l’infographie que je vous propose s’appuie sur un sondage réalisé sur une base d’environ 800 professionnels et plus de 13000 dirigeants d’acquisition de talents qui ont donné leur point de vue sur l’importance de recruter sur mobile. Les résultats devraient vous convaincre et vous donneront quelques arguments pour mettre en avant l’aspect mobile dans votre stratégie de recrutement.

Linkedin_IG_v3.1 copy

Les réseaux sociaux et le narcissisme

narcissisme-facebook-vs-realistic

Il faut reconnaitre que les réseaux sociaux ont apporté de belles choses comme une simplification pour relier les gens ensemble partout dans le monde cependant, cette explosion a également eu des conséquences négatives. Par exemple, le narcissisme est aujourd’hui devenu banalisé. Pour rappel, le narcissisme est un trouble de la personnalité qui se caractérise par un souci de soi et la façon dont on est perçu par les autres. Les personnes narcissiques ont tendance à rejeter, nier ou ignorer les préoccupations des autres et ils ont tendance à croire qu’ils sont au-dessus des règles. Ils détestent prendre la critique ou de la responsabilité, et ils deviennent très facilement colérique ou irrité.

L’Université de recherches de l’État de Californie révèle que l’utilisation excessive des réseaux sociaux peut être reliée à des problèmes psychiatriques comme le trouble de l’attention avec de l’hyperactivité, le trouble de la personnalité narcissique, la dépression, l’hypochondrie, le voyeurisme, le trouble obsessionnel-compulsif et j’en passe.

Selon des études récentes, ceux étant très actifs sur Facebook et Twitter ont tendance à avoir des personnalités narcissiques ou en manque de confiance. Dans de nombreux cas, ceux qui mettent à jour régulièrement les statuts Facebook ou tweets de façon compulsive le font pour se glorifier. Attention donc au personal branling.

Faut-il en conclure que le narcissisme est une réaction inévitable à notre culture de réseautage social ? Je ne sais pas, par contre, il me semble que les réseaux sociaux sont, malgré un intérêt certain, encore en quête de sens. Je serais curieux d’avoir vos impressions sur ce narcissisme, en attendant, voici une infographie qui vous en apprendra plus sur le sujet.

réseaux-sociaux-narcissisme

Les tendances qui feront votre marketing digital

Ethinos Digital Marketing propose une infographie sur les principales tendances observées que ça soit le content marketing, l’optimisation du mobile, l’optimisation du taux de conversion qui sont la définition du marketing digital aujourd’hui et sont susceptibles d’avoir une influence significative sur son avenir.

Ce qu’il faut retenir de cette infographie est l’accent mis sur les réglages fins pour des stratégies marketing performantes. Les Marketeurs sont tellement concentrés sur le « Top Of The Funnel » qu’ils passent à côté que la baisse des leads ou de la conversion est due à une stratégie non ciblée ou optimisée.

A lire : 10 façons d’agrémenter votre marketing avec du big data

Imaginez une visite d’un prospect suite à votre dernière mise à jour Twitter, votre dernier billet sur le blog ou un statut Facebook. Où est le chemin de la conversion ? Mesurez-vous chaque point de passage dans le chemin pour voir où le taux d’abandon est le plus élevé ? Si non, vous devriez vous y mettre.

Profitez de cette infographie pour adapter votre stratégie marketing.

infographie-tendance-marketing-digital

Quelques conseils pour développer l’engagement sur Twitter

engagement-twitter

Depuis quelques temps, vous constatez une baisse d’activité sur le compte Twitter de l’entreprise, cette situation peut devenir terrifiante ou profondément bouleversant pour les social media marketers et les power users que nous sommes. Il est temps de remédier à ce problème pour retrouver la sérénité d’antan.

Après quelques minutes de peur et d’anxiété soudaine sur cet imprévu, vous en déduisez que c’est peut-être de votre faute. Alors, vous commencez à visiter des ressources sur internet pour en apprendre plus sur le marketing des réseaux sociaux dans le but de lancer de nouvelles stratégies pour atténuer ces effets.

Bien que cette baisse d’activité sur Twitter vous affecte, rien n’est perdu et avec une excellente stratégie et des réglages fins, vous pouvez palier à cette baisse constatée sur Twitter. Voici quatre conseils pour atteindre l’engagement que vous souhaitez sur Twitter.

A lire : Les six types de conversation sur Twitter

Créez un contenu premium

Retweeter ou partager des articles, des citations ou des photos d’autres utilisateurs est un très bonne idée mais la meilleure façon de garder l’attention du public est de générer votre propre contenu en proposant quelque chose de pertinent et d’intéressant pour votre communauté. Content is king !

Les utilisateurs de réseaux sociaux suivent souvent des marques parce qu’ils veulent voir des offres spéciales sur des produits, des deals ou des informations sur un sujet spécifique lié à la marque. En vous démarquant comme influenceur ou leader d’opinion, vous vous assurez une quantité non négligeable de partage sur votre contenu pertinent tout simplement parce que votre lectorat le considère comme intéressant.

Changez votre style

Votre façon de tweeter a un impact sur vos followers, par exemple, si vous utilisez des styles similaires à plusieurs reprises, votre communauté risque de s’ennuyer et si ce stade atteint une certaine étape, vous vous exposez au risque de perdre ce follower.

Alors, que faire pour redonner vie à vos tweets?

Ajouter une image peut rendre vos tweets plus stimulant et divertissant. Quicksprout estime qu’un tweet comportant une image aura pour impact un engagement deux fois plus élevés que sans. Autre point, les Tweets avec des liens ont un taux de retweet de 86%, ça paraissait évident mais il est toujours mieux de le marteler. Enfin, assurez-vous de garder vos tweets succincts pour donner de l’espace pour les liens et les RT avec des compléments d’informations des twittos.

Tout est question de timing

Prenez l’habitude de remercier vos followers. Lorsque vous pousserez un contenu de valeur à votre communauté, elle fera faire quelque chose pour vous en retour, remerciez-la parce qu’elle est précieuse.

Un simple merci à vos followers montre de bonnes manières, du respect et de la courtoisie vis-à-vis de votre communauté. Cette distribution de ces simples signes de reconnaissance ou de juste répondre à un tweet sont des moyens faciles de faire participer et de construire une relation avec vos followers. Les twittoss n’apprécient pas les comptes robots automatisés qui n’ont pas une seule d’interaction d’humanité à afficher.

C’est donc le moment ou jamais de saisir votre chance et de vous appliquer à utiliser Twitter mieux que par le passé. Si vous savez que vous avez un gel de l’activité Twitter pendant les vacances, changez votre méthode et expérimentez pour obtenir de meilleurs résultats et atteindre vos objectifs.

A lire : 7 Conseils pour accroître l’engagement sur vos profils de réseaux sociaux

Du storytelling également dans le recrutement

Le storytelling pour les marques et le recrutement est très présent depuis quelques années mais les réseaux sociaux permettent d’avoir plus d’impact et d’obtenir une plus grande portée.

Avec tout ce bruit généré, plus que jamais, les recruteurs doivent envisager une stratégie sur le long terme. Il est important de s’approprier le processus de recrutement et de ne plus juste poster des offres d’emploi, agir de manière transactionnelle et commencer à communiquer avec du contenu approprié.

Le storytelling est un excellent moyen pour aider à développer une marque employeur mais également l’expérience des candidats en permettant à ces candidats de voir le bon et le mauvais avant de décider de postuler. Chaque entreprise veut générer beaucoup de trafic vers son espace emploi mais les histoires que vous racontez peuvent surtout aider les bons candidats à postuler parce qu’ils ont un point de vue éclairé sur la vie de votre entreprise.

Que se soit des publicités, des images, de la vidéo ou des idées, pensez à raconter une histoire que sera partagée par les internautes afin de créer de l’engagement et que ce contenu obtienne de la résonance sur les futurs candidats.

Pour vous aider à y voir plus clair, je vous partage une vidéo sur l’approche de Coca Cola sur le contenu et le storytelling.

A lire : Comment bloguer ? L’exemple de Coca-Cola